COuverture(s)

La réflexion collective mène à l'espoir

Du Vide sous les Toits

Ça commence par la fin. Edenne vient de quitter « le Hangar », lieu de vie alternatif et coupé du reste du monde où elle a vécu quelques mois. Edenne porte l’idée que chaque humain du monde doit se sentir responsable de l’autre et agir pour le bien du plus grand nombre.

Isolés ici, coupés de tout ce qu’il se passe ailleurs, Nora, Louis et Agathe sont donc coupables d’indifférence. Pourtant, ces derniers se sentent citoyens, responsables et créateurs depuis qu’ils vivent là. Depuis qu’ils ont créé, dans ce hangar désaffecté, un mode de vie, de consommation et une économie dont ils connaissent les rouages, les failles et les points forts.

Avant « Le Hangar », Edenne, Nora, Louis et Agathe se sentaient dépossédés de leur moyen d’action, de défense, de leur moyen d’entre-aide, ils avaient besoin de se réapproprier le monde. Pour cela, il faut vivre autre part, autre chose et autrement. Du Vide sous les Toits est le récit de leur rencontre, de la construction de leur monde parallèle, de l’enthousiasme et de l’euphorie qui découlent de ce lieu qu’ils maitrisent et connaissent. C’est le récit d’une tentative de monde, achevée.

 

Dans un monde où tout demande à être sauvé, vivre pour et entre soi est-il un droit ?

Ecriture et mise en scène
Mathilde Burucoa

Jeu
Thomas Justine, Margot Réminiac,
Noémie Fourdan, Estelle Graczyk, Nicolas Stark Nesjoua

Lumières
Ruddy Fristch

Composition sonore
Thomas Justine

Production Cie COuverture(s) / CO-Production TANIT Théâtre
Avec le soutien du Théâtre de Lisieux

Création le 08 septembre 2017